Invitation à un voyage vers une nouvelle année

0,00 

Description

Le mois de décembre est une période propice à l’introspection. Un moment de bilan de l’année qui s’achève, et de projection dans l’année qui vient. Un temps de fête, de retrouvailles avec ses proches, mais surtout un temps où nous sommes invités à entrer en nous : c’est d’ailleurs le sens de ces « saisons intérieures » que sont l’automne et l’hiver. Ce n’est pas seulement que la lumière qui décroit, les jours qui raccourcissent à partir de l’équinoxe d’automne jusqu’au point culminant du solstice d’hiver, le froid et le mauvais temps, nous invitent à rester dans nos maisons. Ils nous invitent aussi à descendre en nous, dans nos profondeurs, à nous dépouiller comme les arbres de ce qui nous sert plus afin de pouvoir reverdir au printemps avec de nouvelles pousses.

Les rites anciens et la mythologie sont témoins de l’importance de ce qui se joue au solstice d’hiver, anciennement fêté sous le nom de Yule ou de Dies Natalis Solis Invictis (sol invictus pour les intimes), jour de naissance du soleil invaincu (le dieu, qui est mort, renaît du ventre de la déesse), date à laquelle les Chrétiens ont placé la naissance du Christ. Une année meurt, une autre naît. Personnellement, j’éprouve un attachement particulier pour le solstice d’hiver, et pas seulement parce que c’est la date à laquelle il s’est produit dans ma vie un événement capital qui m’a conduite à plonger au plus profond de moi afin de pouvoir renaître à la Lumière. Cet événement n’a fait qu’ajouter un surplus de sens à cette fête : depuis plusieurs années déjà, je lui consacrais une soirée au cours de laquelle je mangeais des plats de fête, buvais du champagne, relisais mes « papiers bonheur » de l’année passée et faisais des exercices d’écriture introspective. Faire le bilan, se projeter.

Ce que je vous propose, avec ce voyage, c’est de m’accompagner dans cette transition, à l’aide de votre journal poétique. Il s’organisera, de manière très logique, autour de deux escales : la première pour dire aurevoir à l’année qui s’achève, en tirer toutes les leçons et lui abandonner ce qui ne sert plus. La deuxième pour accueillir l’année nouvelle.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Invitation à un voyage vers une nouvelle année”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *